Accueil

 

Le photographe n’a guère besoin de longs discours. Tel l’enfant qui découvre, émerveillé, il saisit et immortalise ce qu’il a vu et qui demain ne sera peut-être plus.

Se sent-il investi d’un devoir de mémoire ou plus simplement d’un désir de créativité ?

Lorsqu’il croit nous révéler la réalité, nous montre-il pour autant la vérité, ou traduit-il sa propre appréhension du monde ?

Spontanément, nous constatons, qu’il y a dans la photographie quelque chose qui est de l’ordre de la sensation, de l’émotionnel ou du sacré. Si elle a aussi pour ambition de rechercher la relation, l’échange, l’enrichissement, l’acceptation de l’autre, alors l’idée d‘un collectif est justifiable.

Le collectif « CROISONS NOS REGARDS » pour son premier ouvrage, a retenu la forêt de Fontainebleau devenue le choix d’une orientation commune, que chacun des auteurs a la volonté de cultiver avec passion. Tous nous invitent à porter notre regard sur leur monde, et sur ce qu’ils veulent nous faire partager.

Aimé Avarre

page1-1